le cheval de trait Boulonnais

Classé dans : Actus | 0

Le  cheval de trait Boulonnais, surnommé le « pur-sang des chevaux de trait » ou le « colosse en marbre blanc », est une race de chevaux de trait originaire du Boulonnais, région française de la côte de la Manche. Historiquement élevé dans tout le Pas-de-Calais, la Picardie et le pays de Caux, en France, ce cheval est réputé, selon sa légende, descendre d’étalons orientaux de passage durant l’Antiquité. Il est davantage influencé par la sélection de ses éleveurs, ainsi que les conditions climatiques et géographiques de sa région originelle.

Apprécié par Henri IV et Napoléon Ier, cet animal de trait rapide connaît une vague de popularité lorsqu’il convoie des chargements de poisson frais entre Boulogne-sur-Mer et Paris, jusqu’à l’arrivée du chemin de fer vers 1850. Avec la modernisation des transports, il est reconverti dans les travaux de force et d’agriculture, travaillant dans les champs de betteraves ou plus rarement comme cheval de fond dans les mines. Ses éleveurs sélectionnent des chevaux plus puissants et étoffés. En 1902, la population de chevaux de trait  Boulonnais est estimée à plus de 600 000 individus. La modernisation des transports après la Première Guerre mondiale, puis l’arrivée du tracteur après la seconde mettent la race en péril. Les bombardements des ports et l’occupation allemande lui font subir de lourdes pertes. Les effectifs diminuent régulièrement jusqu’en 1989. Des actions de sauvegarde sont menées, dont la création de la route du Poisson.

Ce cheval de trait Boulonnais de grande taille, de robe fréquemment grise, est désormais surtout élevé pour sa viande, réputée être l’une des meilleures du marché. Autrefois utilisé par l’armée française, il est valorisé en attelage de compétition et de loisir grâce à son trot énergique, et employé localement par la police montée de sa région. Il reste d’usage au labour et pour l’entretien des vignes, grâce à sa puissance de traction couplée à une énergie rare chez un cheval de trait.

Avec 583 individus recensés en 2014, le Boulonnais est le cheval de trait français le plus menacé, en raison de son taux de consanguinité et de la baisse régulière des nouvelles naissances.

une ancienne ferme  se situant à l entrée de la ville de  “Samer”, ayant été rachetée par la Région des Hauts de France, a été transformée en musée du cheval de trait boulonnais afin  de le faire connaître,  et dans le but  de le sauver.

La propriété “gite de l’Abri Côtier, située non loin de cette ferme “Equi-musée” de Samer,  et non loin d un éleveur reproducteur de trait Boulonnais à Bazinghen, sera bien située afin de vous les faire découvrir.

nos gîtes, respectueusement nommés :

La Laiterie

La Grange de L’Abri Côtier

La Bergerie

seront idéals afin de vous accueillir, dans le grand site classé des 2 caps. Vous pourrez par la même occasion, allez vous dégourdir les jambes sur les nombreux sentiers de randonnées, dont le GR120, qui longe toute la Côte d’Opale. Nombreux sportifs et un moins sportifs, se baladent l’espace d’un week end sur nos grandes plages. En VTT, à pieds, ou à cheval, en  marchant, courant ou galopant le long des rivages,  restera  toujours un ravissement. Les couleurs de la Côte d opale, sont constamment changeantes, en fonction de l’heure de la journée ou du temps. Quelque soit la saison, la Côte d’Opale sera toujours la pour vous surprendre par sa pureté.